Catégories
Actualités

Le design et l’expertise de la créativité

Peut-on parler d’expertise de la créative ou considérer que la créativité comme une approche technique ?

Peut-on parler d’expertise de la créative ou considérer que la créativité comme une approche technique ?

Selon nous, la créativité est une expertise technique et le design en est la preuve. Au cours de ses études en arts appliqués, le designer acquiert des compétences, des savoirs et des techniques pour stimuler, façonner et concrétiser ses idées.

Le design est perçu sous différents angles, à la fois garant d’une approche centrée utilisateur et créateur de nouveaux modes de vie. Une des facettes qui caractérise le designer est son expertise créative appliquée à de nombreux domaines comme l’architecture, la conception de produits ou encore de visuels… C’est pour cette raison que les designers peuvent travailler aisément dans de nombreux champs, car leurs expertises et leurs approches sont transverses.

Pourtant, il est vrai que la créativité est commune à tous et à toutes. Bien que cela soit inné chez l’homme, certaines personnes sont plus « exercées » à mobiliser leur créativité. La créativité s’exerce, se nourrit et s’entretient. C’est pourquoi tout au long de son enseignement en école de design, le designer acquière des méthodes et nourrit sa créativité. Il poursuivra ce travail tout au long de sa vie professionnelle, car il est rémunéré pour ça.

En effet, les métiers du design ne se limitent pas à donner des idées, puis à les mettre en forme, par exemple il s’appuie sur les sciences humaines et sociales (analyse, observation, entretien…) et les sciences (ingénierie, modélisation, prototypage…).

De plus, bien que nous pouvons tous faire preuve de créativité. Cela ne signifie pas être en mesure de proposer des solutions pertinentes en réponse à un problème. C’est là un des enjeux du design.

Après avoir analysé un problème, son contexte et son écosystème, un designer est en mesure de vous proposer plusieurs solutions viables et différentes les unes des autres. Ainsi, il peut s’agir d’un concept d’architecture, d’une nouvelle affiche ou d’un service utilisant une nouvelle technologie. 

Là où les contraintes peuvent être perçues comme un obstacle, le designer s’y épanoui. Cela lui permet de cadrer sa créativité pour viser au plus près des besoins du client et des usagers.

Enfin, le design participatif est un moyen pour le designer d’impliquer un commentaire, les employés, les partenaires et les usagers dans la conception d’un produit, d’un support de communication, d’un espace ou d’un service. Pour rappel, il s’agit de co-construire lors d’un atelier ou d’un temps en tête à tête, des pistes d’idées, tester un concept ou le prototyper avec ces derniers. Dans ce cas-là, le designer exerce sa créativité pour les accompagner dans ce processus créatif au service du projet. Il s’agit donc d’empowerment et de capacitation.

Donc, la créativité est une expertise qui se travaille et se construit. On pourrait même parler de créativité appliquée, en référence à la filière dont est issu le design nommé arts appliqués. Il s’agit d’appliquer la créativité à un domaine. C’est le cœur du métier du design de créer des choses pour un commendataire, pour lui-même et des communautés.

Selon vous, est-ce que le designer est l’expert de la créativité appliquée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *